Audit énergétique, une démarche pour l’amélioration de la performance énergétique des copropriétés

Audit énergétique, une démarche pour l’amélioration de la performance énergétique des copropriétés

Maison verte

La réduction des charges énergétiques des copropriétés fait partie de l’une des préoccupations majeures des copropriétaires. Non seulement c’est un moyen d’éviter une dépréciation immobilière, mais également une manière de se conformer à la réglementation. 
Les audits et diagnostics sont désormais incontournables. Ils sont l’outil de mesure de la performance énergétique des copropriétés. Celles dont le chauffage est collectif intéressent particulièrement les pouvoirs publics. Avec l’instauration de nouvelles lois et de nouveaux décrets les copropriétés ne peuvent plus y échapper. 


Quelles différences entre Audit et diagnostic ? 


Les diagnostics sont des relevés de mesure de la consommation énergétique d’une copropriété. Il permet d’avoir une photographie de la consommation à un moment donné. 


Un audit est une analyse beaucoup plus poussée de tous les postes de consommation d’un bâtiment émettant des gaz à effet de serre, de l’état des équipements de chauffage et d’eau chaude sanitaire, isolation, etc… Son but est avant tout de proposer des solutions et des pistes d’amélioration pour réduire les dépenses énergétiques. Cette dernière porte à la fois sur les parties privatives et communes. 
Réalisable par toute copropriété en quête d’amélioration énergétique, cet audit est obligatoire pour toutes celles d’au moins 50 lots (sois au moins 50 propriétés privatives). 


Bien plus précis que le diagnostic de performance énergétique (DPE), qui lui, est indiqué pour les immeubles de copropriété de moins de 50 lots, l’audit énergétique se révèle alors plus complexe. 


Une démarche obligatoire. 


Comme précisé, dès lors qu’ils dépassent les 49 lots et qu’ils ont bénéficié d’un permis de construire initial avant 2001, les immeubles de copropriété doivent faire l’objet d’un audit énergétique. Ces immeubles doivent être équipés d’un système collectif de chauffage ou de rafraîchissement au minimum. 

Le code de la construction et de l’habitat fixe a minima le contenu de la mission de l’auditeur. 
– Descriptif de l’ensemble du bâtiment et des installations communes consommant de l’énergie 
– Enquête auprès des occupants. 
– Visite d’un échantillon de logement 
– Estimation des quantités annuelles d’énergie consommées pour chaque catégorie d’équipements collectifs 
– Classement énergétique du bâtiment 
– Classement du bâtiment relativement à l’émission des gaz à effet de serre. 
– Préconisation visant à améliorer les performances énergétiques 
– Proposition de travaux pour améliorer les équipements en fonction des préconisations faites. 
– Rapport synthétique pour permettre aux copropriétaires de se faire une idée de la performance de leur immeuble et de l’utilité des travaux.

En savoir plus : https://www.immo-durable.fr/audits-et-diagnostiques/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *