Un point sur les labels et certifications du bâtiment

Un point sur les labels et certifications du bâtiment

Labels, certifications, normes ISO: pour chaque bâtiment, pour chaque comportement, la possibilité de mettre en valeur les efforts effectués. A la clé, une plus-value, une visibilité accrue et un engagement pour le développement durable.

Le marché

Le marché de la certification et labellisation est structuré entre les organismes privés et publics sous le garde-fou du Cofrac (comité français d’accréditation) qui délivre aux organismes certificateurs une accréditation comme signe de leur qualité. Parmi ces structures, on recense : Cerqual, Céquami, Promotelec Services ou encore Effinergie.

Un petit point définition

Pour préciser les termes, l’ADEME offre une définition pour donner une visibilité sur ces concepts :

-« Les certifications sont fondées sur des référentiels qui s’appuient sur les travaux d’instances associatives ou privées et portées par un organisme officiel et indépendant. Certaines certifications ont une reconnaissance des pouvoirs publics puisqu’elles conditionnent l’octroi de certaines aides publiques. »

-« Les labels encadrés par les pouvoirs publics sont fondés sur des textes réglementaires et délivrés dans le cadre d’une certification du bâtiment. Ils peuvent être utilisés pour attribuer des aides publiques, des avantages fiscaux. »

Lequel choisir ?

Les labels et certifications sont nombreux et aussi complexes face à la diversité des critères prises en compte. On les différencie selon :

-Le niveau de critères intégrés et leur concentration sur un secteur ou leur pluridisciplinarité;

-L’état du bâtiment : en construction, neuf ou en rénovation;

-Le type de bâtiment : résidentiel, commercial, tertiaire, public/privé;

-La cible : à destination de la structure du bâti ou le bien-être des occupants;

-La démarche : respecter l’environnement, efficacité énergétique, la connectivité, la qualité des services..

-Leur déploiement : local, national, international..

Liste de labels et certifications du bâtiment par secteur

Environnement et efficacité énergétique

BBC, BBC rénovation, BEPOS, HPE (haute performance énergétique), THPE, NF HQE (haute qualité environnemental), LEED, BREEAM…et aussi les normes ISO 50 001 (management de l’énergie) et 14 001 (management environnemental).

Prestations de service

Pour les prestataires de service, on retiendra le label RGE (reconnu garant de l’environnement) qui conditionne l’option des aides CEE (certificats d’économie d’énergie) et prouve la qualité du service proposé pour les travaux effectués.

Bien-être des occupants

Il existe des labels qui se préoccupent de l’occupant et de son bien-être, en prenant en compte dans les critères : la qualité de l’air, la santé, le bruit:

Well, OsmoZ, Fitwell

Connectivité

Ready2Services (R2S), Wired Score..

Biodiversité

Biodivercity, Ecojardin, Effinature…

Un engagement pour le futur

Demain, les labels et certifications du bâtiment seront peut-être un argument commercial supplémentaire, au-delà de l’étiquette énergétique des bâtiments pour garantir la performance énergétique et le faible impact environnemental des biens en disposant. Déjà généralisés par les règlementations thermiques pendant la phase de construction (RT 2012 et RT 2020), bientôt ils pourraient aussi s’étendre aux biens rénovés ou du moins permettre de distinguer ceux qui prennent des mesures pour améliorer l’efficacité énergétique du bâti.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *